Research Catalog

Jésus-Christ, sublime figure de papier

Title
Jésus-Christ, sublime figure de papier / Nanine Charbonnel ; préface de Thomas Römer.
Author
Charbonnel, Nanine
Publication
  • Paris : Berg international, [2017]
  • copyright 2017

Items in the Library & Off-site


About 1 Item.
Still Loading More items...

StatusFormatAccessCall NumberItem Location
TextRequest in advance ReCAP 18-61231Offsite

Details

Additional Authors
Römer, Thomas, 1955-
Description
500 pages; 24 cm
Subjects
Bibliography (note)
  • Includes bibliographical references (pages 471-489) and indexes.
Contents
  • Pt. 1. "Ancien Testament" : la Bible hébraïque faite d'attentes au sein du texte -- 1. Philosophie et ancien testament : des impasses herméneutiques -- Malaise de la philosophie occidentale (et particulièrement française...) à l'égard de la Bible -- "Tirer quelque chose qui nous rende meilleurs": la tentation de la moraline -- Quelle moralisation ? -- Rousseau : du refus de s'intéresser aux Écritures à la pensée de la Nature comme Texte de Dieu -- La "(pseudo)rationalisation" par naturalisation -- Une herméneutique paradoxalement faussée par des Lumières naturalistes -- Josué ou le miracle expliqué "naturellement" -- Insuffisance de la méthode dite historico-critique -- Des outils peu pertinents -- Les genres littéraires ? -- Des mythes ? -- Essai de salut de la théologie par le retraitement philosophique du mythe ? -- 2. Une langue hébreue qui promeut un sacré bien particulier -- L'hébreu : des mécanismes de sens foncièrement différents le ceux du grec ou du latin -- L'écriture des seules racines : la vie donnée aux mots par "l'esprit" (la voix des voyelles) -- On peut alors se trouver dans une véritable mystique de la lettre -- Or ces mécanismes interviennent à l'intérieur même des récits bibliques -- Une herméneutique (de production du texte autant que de compréhension) basée sur des jeux de mots -- Un Dieu intimement lié à ces mécanismes de langage -- YHWH est identique à la Parole, à la Voix, au Souffle -- La Divinité en tant que Voix implique une conception particulière de l'unité : une unité qui se dédouble -- Un rapport inouï entre le texte et son herméneutique : la Torah oral au sein même de la Torah écrite, et réciproquement -- Le point suprême : une identification entre Parole et Acte -- Un type nouveau de présence divine : par delà le temps -- Le rapport à YHWH, apogée du rapport de l'écrivain à son texte ? -- 3. Une textualité unique en son genre -- Une oscillation constitutive des personnages entre individuel et collectif -- La notion de "personnalité corporative" -- Les motivations extérieures de cette création de tels personnages : la production de modèles d'unité -- Les mécanismes utilisés : langue, ou rhétorique, ou encore rhétorique prise-au-propre ? -- Une intertextualité créatrice : les textes racontent un accomplissement (dans la réalité objective) et sont produits par un accomplissement interne (dans l'écriture même) -- La Parole de Dieu est dite créatrice, et les textes accomplissent ses promesses... -- ... Cela dans un "aujourd'hui de Dieu" -- Un accomplissement interne par réécriture de scénarios-types -- La typologie comme procédé de composition des textes de la Bible juive même -- Les facilitations grammaticales : des temps verbaux en attente d'accomplissement, par la conversion d'une lettre -- Des usages de l'Énallage -- ... Et ceux de la Prolepse -- Enfin et surtout, une absence de distinction possible entre le sens propre et le sens figuré -- Les personnages et les lieux sont utilisés ou inventés pour et par leurs noms -- Ainsi il n'y a pas de différence entre nom commun et nom propre -- Le langage est à la fois moyen et fin (contenu) de l'histoire -- Et jusqu'à la mise en scène de l'écriture même...
  • L'insistance explicite sur la chosification du signifié du mot -- Le degré suprême de littéralisation de l'activité même du lecteur : 'histoire racontée consiste à manger le livre... -- Le langage est utilisé comme substitut de l'image, comme figuration graphique -- Le texte du Lévitique comme architecture vivante, selon Mary Douglas -- Pt. 2. Les Évangiles sont des midrashim -- Pour une lecture plus juste des évangiles -- Impasses interprétatives actuelles -- Insuffisance des outils conceptuels à notre disposition -- L'impasse du "légendaire" -- Le flou sur les mythes et l'allégorie -- La question des genres du texte, atomisée en multiples analyses -- L'hypothèse midrashique et le tremblé herméneutique -- Une élaboration textuelle liée au sens figuré ... -- ... Mais entièrement dans le cadre de l'utilisation des Écritures précédentes -- Une autre approche du symbolique :'celle du midrash -- Les seules certitudes -- Dépasser les simples études d'histoire des idées... -- ... Et accepter l'existence d'originaux en hébreu -- Un sublime personnage de papier -- L'hypothèse midrashique et l'apport essentiel dle Bernard Dubourg et de Maurice Mergui -- Le choc des herméneutiques -- L'hellénisme : distinguer les apports possibles de la stylistique grecque, et les aides constitutives à la théologie subséquente -- Herméneutique juive et rhétorique -- 1. Quel accomplissement ? -- Confusions autour de l'accomplissement : dans la temporalité ou dans la textualité ? -- L'herméneutique chrétienne de la figura (= typos =préfiguration) masque les confusions sur l'accomplissement -- L'herméneutique de la figura -- Les confusions autour de l'accomplissement -- La croyance en des événements réellement arrivés -- L'accomplissement dans la Bible hébraïque : à la fois (censé) réalisé dans la réalité, et décrit comme tel dans des textes... -- L'accomplissement est dit (être la grande oeuvre de YHWH) -- Les attentes eschatologiques -- L'accomplissement est fait (par les rédacteurs) -- L'accomplissement par le texte même... celui du Midrash -- Le Midrash comme interprétation réalisante -- La confusion entre l'accomplissement dans le texte et l'accomplissement des temps -- La grande illusion de la confusion entre signifié et référent -- Nouveau Testament : l'explicite et le confondu -- Des Midrashim de qualité supérieure -- L'accomplissement comme reprise dans un temps hors du temps, celui des fins dernières -- Du Mashal au carré -- La règle du jeu est explicite et cachée à la fois -- Le contenu des Évangiles comme accomplissement : le plérôme et le telos -- Le plérôme et le Nom ; le telos et l'achèvement de la Genèse -- Deux catalyseurs en grec ? Que la promesse est le message, la (bonne) nouvelle ; et que l'accompli est l'enceint... -- Le cahier des charges des rédacteurs des Évangiles -- 2. Quelle incarnation ? -- Des individus symboliques, et qui incarnent leur collectivité -- Juifs et païens : reprise de personnages-clés -- Zacharie et Élisabeth = les juifs du Temple -- Marie et Marthe de Beth Hani, reprise de Noémi et Ruth du Livre de Ruth -- L'Hémorroïsse et la fille de Jaïre : la païenne et l'héritière -- La Samaritaine est son peuple même, les Samaritains
  • Marie Madeleine ou la nouvelle Ève -- Jean le Baptiste, Jean, Pierre et les Douze -- Jean le Baptiste -- Jean et Pierre, ou qui gagne la course ? -- Les Douze Apôtres : les douze tribus du nouvel Israël -- Marie est le peuple juif personnifié -- Le premier signe chez Jean : les noces de Cana, ou la célébration finale de l'alliance de Dieu avec son peuple élargi -- La virginité retrouvée de la communauté des Hébreux -- La Mère d'un nouveau Corps, le Corps mystique -- L'Incarnation, premier aspect : une personnification "horizontale" -- Le Corps de Jésus-Christ = l'Homme-Peuple -- La mise en nouveau scénario de grands personnages prophétiques, déjà Individus collectifs -- Le Nouvel Adam -- Le nouveau Moïse -- Le personnage Jésus-Christ est aussi le nouvel Élie et le nouvel Élisée -- Le nouveau Josué-(Jésus 1) -- Une mutation rhétorico-herméneutique : la mise en personnage individuel des figures messianiques collectives de la Bible juive -- Le Serviteur souffrant en Isaïe 53 -- Le Fils de l'homme comme peuple en forme d'individu -- Le Fils de l'homme comme but de l'histoire : engendrements politique, éthique, métaphysique -- Un nouvel homme = deux peuples en un = un nouveau peuple -- Le personnage "Jésus-Christ" est d'abord son Peuple personnifié -- Deux corps en un Homme nouveau -- Un Messie qui unit les différents traits messianiques -- Les différents Messies attendus -- À la fois le Messie Fils de David... -- ... Et le Messie fils de Joseph -- L'union des divers types de Messie pour mieux réconcilier le(s) peuple(s) -- L'Incarnation, deuxième aspect, une personnification "verticale" : la Tente de la présence de YHWH devenue "réellement" Corps -- L'Incarnation, résultat de la double personnification -- En tant que Peuple personnifié, il est appelé Fils de Dieu -- C'est en tant que peuple d'Israël qu'il est le Fils de Dieu -- En tant que Peuple-Roi et Messie (Messie-Fils de-David et Messie-prêtre), il est l'Incarnation-personnification du Temple? -- Les trois identités fondatrices : la Torah-Écriture-Parole, le Corps, le Temple -- Reconstruire le Temple, ce en tant que Messie-David ou fils de David (Salomon) -- L'équivalence explicitée entre le Temple et le Corps du Messie -- L'aspect fondamentalement collectif du Temple, - et de ses pierres -- La pierre d'achoppement et la pierre d'angle -- .... Et plus précisément, de la Tente de la Rencontre (= le Tabernacle: c'est-à-dire de l'Arche d'Alliance (qui contient l'écrit de la Promesse: c'est-à-dire de la Shekhînah -- La Shekhînah de YHWH, faite homme -- L'ultime fête de Soukkôth -- L'Incarnation est l'en-tabernaclement, la descente dans la Tente -- Or le Tabernacle était oint, comme le Messie (l'Oint), et aspergé de sang... -- ... Et la rencontre d'Elizabeth et de Marie à la Visitation est la rencontre de David avec l'Arche d'Alliance -- Une puissante stimulation à la croyance à l'Incarnation ? L'identité, en grec, par le mot skenos, du Temple et du corps... -- 3. Quel salut ? Ce qui s'incarne et qui sauve, c'est le nom -- Pourquoi le Logos devint-il chair ? -- Le Logos johannique et celui de Philon d'Alexandrie : hellénisme et judaïsme ? -- Une performativité inouïe du langage -- Le salut se fait par l'Incarnation du Nom
  • Le Nom de Jésus est d'abord celui de Josué, c'est-à-dire "C'est-YHWH-qui-sauve" -- Josué-Jésus-1 : celui qui fait entrer dans la Terre promise, et dans le nom de qui a été entré le H de Dieu -- Le Jésus n2 : le Grand prêtre qui, au retour d'exil, a dirigé la reconstruction du Temple -- Jésus-3 va être racheteur en étant Messie-prêtre, c'est-à-dire en ayant un rapport unique au Nom de Dieu -- Le Nom de Jésus dans le christianisme ultérieur -- L'importance du culte du "Saint-Nom de Jésus" -- La thèse des kabbalistes chrétiens : le nom de Jésus en tant que nom de YHWH rendu prononçable -- Les lettres de YHWH dans le nom de Yehoshoua" -- L'Incarnation comme descente du Nom de YHWH -- La fonction sacerdotale du Grand Prêtre : manifester le Nom qui sauve -- La thèse de Dubourg : la descente des voyelles -- La question du titulus crucis -- La mise en récit des prophéties au sujet du Nom -- L'Incarnation des deux formes de la Torah -- Incarnation, et personnification des prosopopées -- La Sagesse en personne -- Sagesse et Verbe de Dieu -- Personnification de la Torah -- Rendre visible la Voix -- L'Incarnation c'est aussi la Personnification de l'Écriture -- Trois ans de vie publique : ne serait-ce pas la personnification des trois ans du cycle liturgique ? -- Le dogme chrétien de l'identité entre Évangiles et Corps -- L'Incarnation des deux formes de la Torah, la Torah écrite et la Torah orale -- La personnification ... de l'Exégèse même ? -- 4. Quelle passion ? Le comble : sacrifice et croix glorieuse -- La venue du Messie : présence du comble -- Les signes de la fin des temps -- Le comble messianique : l'inversion des valeurs -- Le comble du malheur -- Le comble et l'inversion dans l'histoire du Livre d'Esther -- La Passion : quel message de la mise à mort ? -- Quel sacrifice ? Les fausses pistes des mécanismes réels sur un homme historique -- Les religions à mystères ? -- Un lien avec les Saturnales ? -- Un lien avec la fête babylonienne des Sacées ? -- Notre thèse -- C'est bien dans le judaïsme, qu'a lieu l'attente d'un Messie souffrant et libérateur -- Le sacrifice d'expiation dans la Bible hébraïque -- Premier siècle avant, premier siècle de notre ère : les réinterprétations de passages bibliques en termes de sacrifice volontaire -- La mise à mort du Messie-Corps du Peuple : Communion et Passion -- L'Eucharistie : corps et sang du peuple -- Variations sur la liturgie du seder de Pessah : l'Eucharistie et l'aphikoman... -- ... Mais aussi l'explicitation de la personnification -- La Passion est entièrement faite avec des phrases de l'Ancien Testament -- Les Évangiles : mort collective avant que d'être inventée comme celle d'un individu -- Personnification, expiation "pour" autrui, et substitution -- "Il vaut mieux qu'un seul homme meure pour le peuple" -- Pourquoi les deux jumeaux : Jésus Barabbas et Jésus Fils du Père ? -- Quelques pistes -- En tout cas, la question de la substitution est au coeur de l'affaire -- La Crucifixion : élévation renversante -- Le texte dit les signes positifs en même temps qu'il décrit l'épreuve -- La Couronne d'épines -- Le vêtement "de pourpre", que lui mettent les soldats -- L'Ecce Homo -- La Croix, entre langage et objet
  • Le deux en un : la création de l'unité du Peuple nouveau -- La croix comme signe de la victoire -- Le nouveau Moïse : sauveur par les bras élevés en croix -- La Croix, opérateur d'inversion -- Mort, donc ressuscité -- Le Thaw, fin/début de l'histoire, et signature divine... -- Le Signe par lequel YHWH sauve : chez Ézéchiel 9 -- Le Thaw, signe du Nom de Dieu : concentré de l'alphabet, donc de la toute-puissance -- La signature langagière de l'histoire -- 5. Figures... -- Un type sublime d'écrit : par nouvelle figuration -- Un nouveau statut d'écriture -- La mise en personnes et en actions de mots porteurs de sens -- L'invention de Nazareth et le Nazoréen -- Béthanie, Joseph d'Arimathie, Emmaüs... -- Un pavage devenu femme, une femme devenue pavage -- Le personnage Pierre, fait avec toutes les histoires de pierre de l'Ancien Testament, plus le retournement... -- Des personnages créés par mise en acte de textes déclaratifs -- Des figures de rhétorique prises-indûment-au-propre, clé de fabrication des textes bibliques -- Suffit-il de souligner, chez Paul, le mouvement messianique exprimé par la figure stylistique du "comme ne pas"? -- Le mécanisme des figures de rhétorique devenues objet ontologisé des dogmes chrétiens -- De l'amusement, à l'erreur de niveau sémantique : la Métalepse -- Une auto-herméneutique ? Les clés du texte dans le texte même -- L'insistance sur la parole créatrice plurilingue -- L'insistance du texte sur les jeux de mots, les malentendus possibles, dus au mélange des langues -- Eli, eli -- L'insistance du texte sur le sens du texte -- Dans l'Évangile de Jean : la mise en scène de la mauvaise compréhension des auditeurs -- Des textes qui mettent en récit les questions d'interprétation -- Le récit même tourne autour de la question de l'interprétation -- Les paraboles évangéliques ayant pour objet leur condition même d'interprétation ? -- Au milieu du texte, l'avertissement que le sens du texte est caché -- La "livraison" : identité voulue du signifié et du référent ? -- Tissus en tout genre -- Les bandelettes ne seraient-elles pas ce sur quoi on écrit ? -- Le "en l'esprit", à comprendre comme : "par l'esprit de l'auteur", voire "au sens figuré" ? -- La Pentecôte, anti-Tour de Babel.
Call Number
ReCAP 18-61231
ISBN
9782370201096 (pbk.) :
OCLC
1017608250
Author
Charbonnel, Nanine, author.
Title
Jésus-Christ, sublime figure de papier / Nanine Charbonnel ; préface de Thomas Römer.
Publisher
Paris : Berg international, [2017]
Copyright Date
copyright 2017
Type of Content
text
Type of Medium
unmediated
Type of Carrier
volume
Bibliography
Includes bibliographical references (pages 471-489) and indexes.
Added Author
Römer, Thomas, 1955- writer of preface.
Research Call Number
ReCAP 18-61231
View in Legacy Catalog