Research Catalog

Les libéraux dans l'Union européenne : richesse et diversité des partis libéraux dans 15 États membres

Title
Les libéraux dans l'Union européenne : richesse et diversité des partis libéraux dans 15 États membres / Thierry Coosemans.
Author
Coosemans, Thierry.
Publication
  • Paris : L'Harmattan, [2016]
  • copyright 2016

Items in the Library & Off-site


About 2 Items.
Still Loading More items...

StatusVol/DateFormatAccessCall NumberItem Location
t. 2TextRequest in advance ReCAP 16-38461 t. 2Offsite
t. 1TextRequest in advance ReCAP 16-38461 t. 1Offsite

Details

Description
2 volumes : illustrations; 24 cm.
Series Statement
Penser le temps présent
Uniform Title
Penser le temps présent.
Subjects
Bibliography (note)
  • Includes bibliographical references.
Contents
  • tome 1. Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, France, Espagne, Portugal, Grèce -- tome 2. Pays-Bas, Belgique, Grand-Duché de Luxembourg, Danemark, Suède, Finlande, Irlande, Autriche -- tome 2. Pays-Bas, Belgique, Grand-Duché de Luxembourg, Danemark, Suède, Finlande, Irlande, Autriche.
  • Pt. 1. Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord : aux sources du libéralisme historique en Europe -- La lutte contre l'absolutisme royal : aux sources du libéralisme historique -- L'héritage des Whigs -- La création du premier "Liberal Party" au monde (1859) -- La personnalité de Lord Gladstone (1809-1898) -- La fin du XIXème siècle, entre dissensions internes et crise d'identité -- Les nouveaux défis au tournant du XXème siècle -- Après la Première Guerre mondiale : divisions et déroutes électorales -- L'empreinte de Keynes et Beveridge -- Après la Seconde Guerre mondiale : des résultats contrastés mais un leadership relativement stable -- Le renouveau des 70's et l'éphémère "Pacte Lib-Lab" (1977-1979) -- Le rapprochement avec les sociaux-démocrates : l'Alliance LP-SDP (1981-1988) -- La création du Social Liberal Democratic Party (SLDP), puis des Liberal Democrats (1988) -- Les libéraux-démocrates à l'épreuve du "blairisme" sous l'impulsion de Paddy Ashdown (1997-1999), de Charles Kennedy (1999-2006) ensuite -- Les libéraux-démocrates au gouvernement (2009-2014) -- La déroute de 2014 et le retour dans l'opposition -- Tout ou presque est à reconstruire : quelles sont dès lors ses "perspectives stratégiques" ? -- Le système partisan britannique -- Les clivages fondateurs du système partisan britannique -- Un système bipartite ? -- Des valeurs bien afffirmées -- Sociologie et implantation électorales des LibDems -- Les partis régionalistes, communautaristes ou à implantation régionale ou communautaire au Royaume-Uni -- La place des régions dans le système politique britannique -- La diversité des systèmes électoraux -- La situation en Écosse et au Pays de Galles -- Gibraltar -- Le cas particulier de l'Irlande du Nord: Alliance Party of Northern Ireland (APNI) -- Pt. 2. L'Allemagne : le FDP, un "faiseur de rois" en permanente lutte pour sa survie -- Les fondements du libéralisme allemand -- L'étalage de la diversité libérale au cours de la seconde moitié du XIXème siècle -- L'Empire et l'influence du nationalisme sur l'éclatement du libéralisme allemand -- La République de Weimar (1919) et la division du mouvement libéral entre "libéraux-nationaux" et "libéraux-progressistes" -- La recomposition du système partisan allemand après la IIème guerre mondiale et la création du Freie Demokratische Parti (1949) -- Le FDP, "faiseur de rois", pivot (presque) incontournable de coalitions de gauche puis de droite (1949-1998) -- Une succession de présidents (1949-1960) -- L'association au pouvoir : les gouvernements Adenauer -- Le programme de Berlin (1957) -- Le retour au pouvoir (1961-1965) -- L'intermède de l'opposition à la "grande coalition" (1965-1969 -- La personnalité de Walter Scheel -- Les thèses de Fribourg (1971) -- Résultats des élections régionales (octobre 1980-mars 1983) -- Le retournement d'alliance de 1982 -- La coalition avec la CDU-CSU sous Helmut Kohl -- La crise interne de 1984-1985 -- Elections régionales (mars 1983-janvier 1987) -- La réunification (1990) -- Elections régionales (janvier 1987-Décembre 1990) -- Le lent déclin du FDP (1991) -- Les élections régionales (Décembre 1990- octobre 1994) -- Le renouvellement du leadership
  • Les élections régionales (octobre 1994-octobre 1998) -- L'exclusion du FDP du pouvoir fédéral (1998) -- Les élections régionales (législature octobre 1998-septembre 2002 et législature septembre 2002-septembre 2005) -- La défaite électorale de 2005 et l'opposition à la "grande coalition" de Gerhard Schrilder (2005-2009) -- Les élections régionales (septembre 2005-novembre 2009) -- Le retour du FDP aux affaires (2009) -- Elections régionales (novembre 2009-novembre 2013) -- Les élections fédérales de 2009 -- Le cauchemar devient réalité : la disparition du FDP du Bundestag (2013) -- Le système partisan allemand -- Géographie et sociologie électorale du FDP -- Stratégie et perspectives d'avenir -- La contribution du FDP au libéralisme européen -- Tableaux et illustrations -- Pt. 3. L'Italie : après la "période- dorée" du PLI et du PRI, des libéraux nulle part à force de vouloir être partout -- Les fondements du libéralisme italien : le Risorgimento et la lutte pour l'unification nationale -- La faiblesse du mouvement libéral dans l'entre-deux-guerres -- La structuration partisane du libéralisme laïque : le Partito d'Azione, le Partito Repubblicano Italiano (PRI) et le Partito Liberale Italiano (PLI), puis plus tard, le Partito Radicale (PR) -- L'installation d'un régime multipartite très fragmenté, articulé autour de la Democrazia Cristiana, comme rempart au danger communiste d'après-guerre (1948-1992) -- Les années 80 : la suprématie démocrate-chrétienne contestée par le PSI de Bettino Craxi le Républicain Giovanni Spadolini devient Premier ministre (1981) -- Le coup d'arrêt à la domination démocrate-chrétienne : Sandro Pertini devient Président de la république et GiovanniSpadolini Premier ministre -- Elections législatives de 1983 : le PRI et le PLI progressent -- Le pentapartisme (1983-1991) et l'importance démesurée du PRI et du PLI -- L'émergence des ligues dans le Nord de la Péninsule -- Un affaiblissement des facteurs de soutien au système -- Une réaffirmation de l'identité du Partito Radicale (1987) -- La conversion du mouvement communiste historique à la social-démocratie (1991) -- L'opération "Mani Pulite" (1991) : un séisme en eaux profondes aux conséquences dramatiques -- Des révélations exponentielles sur les dérives politico-mafieuses -- Les élections législatives d'avril 1992 : la DC s'effondre, le PSI, le PRI et le PLI résistent -- Craxi cède le témoin à Giuliano Amato, puis à Carlo Azeglio Ciampi (1992) -- Les référendums abrogatifs du Patto Referendario : l'entrée en lice des "mouvements transversaux" (1993) -- L'arrivée en politique de Silvio Berlusconi et de son parti Forza Italia ! (1993) et son effet domino -- Le magnat des affaires et du monde sportif et médiatique Silvio Berlusconi descend dans l'arène politique -- La DC implose, suivie du PLI et du PRI -- L'extrême droite post-fasciste achève sa mue -- Les élections législatives de mars 1994 : une configuration tripolaire (droite, gauche et centre) -- À droite : le Polo della Libertà -- Au centre : le Partito Popolare Italiano (PPI) et le Patto Segni -- À gauche : les Progressisti -- Le PLI et le PRI se cherchent un nouveau port d'attache -- Les élections de mars 1994 : pari gagné pour Berlusconi et Forza Italia
  • La marginalisation des petites formations libérales, républicaines et/ou laïques -- L'instabilité perdure : le cabinet Berlusconi (1994) suivi du cabinet (technique) Dini (1995) -- Les élections législatives d'avril 1996 ou le double regroupement : à droite, le Polo della Libertà (appuyé sur FI et AN) de Silvio Berlusconi, à gauche l'Olivier réuni autour de Romano Prodi suivi de la "guerre des chefs" entre Prodi et D'Alema -- À droite : le Polo della Libertà -- À gauche : l'Ulivo -- Les élections législatives d'avril 1996 -- Le centre : Rinnovamento Italiano de Lamberto Dini, l'Union Democratica per la Repubblica de Francesco Cossiga, Italia dei Valori d'Antonio Di Pietro -- La "guerre des chefs" à gauche : les gouvernements Prodi et D'Alema -- Les élections européennes de juin 1999 -- La poursuite de la restructuration du centre-gauche et de certaines composantes libérales : la création de la Margherita (2000) et du Mouvement des républicains européens (MRE) -- Le retour de Silvio Berlusconi et de la Casa della Libertà au pouvoir (2001) -- Le Polo della Libertà cède le témoin à la Casa della Libertà -- La victoire de la Casa della Libertà lors des élections législatives de mai 2001 -- Le gouvernement Berlusconi II -- À gauche, Romano Prodi tente de reprendre la main : la création de "l'Olivier" (2002) -- Le Patto dei Liberaldemocratici (2003) -- Les élections européennes de juin 2004 : recul de la droite et fragmentation extrême -- La Grande Alleanza Democratica (Grande Alliance démocratique), puis L'Unione (2004) -- Les Réformateurs libéraux (Riformatori Liberali) (2005) -- Les radicaux au sein de La Rose au poing (La Rosa nel pugno) (2005) -- Le cabinet Berlusconi II: le plus long gouvernement de l'histoire de la République italienne et le premier à achever un mandat de cinq ans de législature -- L'alternance à gauche : le gouvernement Prodi -- Les élections d'avril 2006? majorité impossible Un cabinet Prodi faible -- La création du Partito Démocratico (2006) -- Silvio Berlusconi : ter repetita -- La création du Popolo della Libertà (Parti du peuple de la liberté) -- Les élections anticipées d'avril 2008: le retour de Berlusconi Cabinet Berlusconi III) et du Popolo della Libertà - La bipolarisation du système politique italien -- Les élections européennes de juin 2009: large victoire du PDL -- Rutelli quitte le PD et crée l'Alliance pour l'Italie (Alleanza per l'Italia, API) Novembre 2009 -- Le divorce Berlusconi-Fini -- L'Italie dans la tourmente (2010-2013) -- La crise financière et la mise en place du gouvernement de techniciens dirigé par Mario Monti -- Le rapprochement au sein du Nuovo Polo per l'Italia (Nouveau Pôle pour l'Italie) - Décembre 2010) -- La coalition "Italie. Bien commun." -- À gauche, la coalition Rivoluzione civile (décembre 2012) -- Con Monti per l'Italia (décembre 2012) -- Les élections législatives anticipées de février 2013 et leurs conséquences -- Le M5S devient la première formation politique du pays -- Le gouvernement Letta -- L'éclatement du PDL (novembre 2013) -- Les élections européennes de mai 2014 -- Le système partisan italien -- Le "libéralisme" contemporain en Italie -- L'héritage centriste et/ou laïque : le PRI, le PLI, le PR -- Des libéraux au sein de la "droite" ?
  • Les libéraux au sein de la "gauche" ? -- Des libéraux dans les partis "transversaux" ? -- Les partis régionalistes, communautaristes ou à implantation régionale ou communautaire en Italie -- La place des régions dans le système politique italien -- Les effets du système électoral -- Le poids et la représentation des partis "régionalistes", "communautaristes" ou à "implantation régionale ou communautaire" -- Quelques cas particuliers à la famille libérale -- Pt. 4. La France : les libéraux, à la fois composante et alliés traditionnels d'une droite et d'un centre en recomposition permanente -- Introduction : le particularisme français -- Les fondements du libéralisme français -- La IIIème République -- La IVème République -- La Vème République -- Le gaullisme au pouvoir (1958-1974) -- Valéry Giscard d'Estaing, un Président "libéral" (1974-1981) -- La recomposition de la majorité présidentielle (1976-1978) -- Le centre et la droite face au Président Mitterrand (1981-1995) -- De la dissolution à l'union de la droite (1995-2005) -- La présidence Sarkozy (2007-2012), la disparition de l'UDF et les deux centres (à l'intérieur et à l'extérieur de la majorité présidentielle) -- La droite après 2012 : l'émergence de l'UDI et la mutation de l'UMP -- Identité et positionnement de la droite française - Le cadre d'analyse -- L'évolution et l'influence du système institutionnel sur le système partisan -- Le clivage gauche-droite -- Affiner l'analyse par l'entrecroisement des clivages -- Identité et positionnement des "libéraux" français -- Le niveau idéologique -- Le giscardisme -- La démocratie-chrétienne -- Le radicalisme -- Le gaullisme : quelle pertinence aujourd'hui ? quelle dimension "libérale" ? -- Le niveau partisan -- Les différentes composantes de la défunte UDF -- De la Fédération Nationale des Républicains Indépendants (FNRI) à Démocratie Libérale (DL), en passant par le Parti Républicain (PR) -- Du Mouvement Républicain Populaire (MRP) à Force Démocrate (FD), en passant par le Centre des Démocrates Sociaux (CDS) -- L'ambivalence radicale : le Mouvement des Radicaux de Gauche (MRG) devient le Parti Radical de Gauche (PRG) le parti radical "valoisien" survit au gré d'alignements changeants -- La composante sociale-démocrate -- L'UDF en tant que telle -- L'UMP ? Les Républicains, un parti libéral ? -- L'Union des Démocrates et Indépendants (UDI) -- L'Alliance centriste (AC) -- Force Européenne Démocrate (FED) -- La Gauche moderne (GM) -- Le Nouveau Centre -- Le Parti radical -- Le Centre National des Indépendants et des Paysans (CNIP) -- Le Parti libéral-démocrate (PLD) -- Le Mouvement Démocrate (MoDem) -- Le positionnement ou l'auto-positionnement -- Sociologie et géographie électorale de la droite et du centre en France -- Le pilier gaulliste -- Le pilier libéral -- Le pilier centriste/démocrate-chrétien -- La représentation de la France au Parlement européen - Appartenances des différents partis français aux groupes politiques présents au sein du Parlement européen (1979-2014) -- Tableaux et illustrations -- Pt. 5. L'Espagne - Des partis libéraux faibles au centre, forts en périphérie
  • Les fondements historiques du libéralisme espagnol : les Cortès de Cadix -- Le XIXème siècle entre libéraux et conservateurs -- L'articulation du système partisan entre "progressistes" et "modérés" -- Les conséquences de l'introduction du suffrage universel (1869) : la restructuration du système partisan -- La Première Guerre mondiale, la monarchie absolue, la République, la dictature franquiste -- La survie des partis démocratiques sous la dictature franquiste -- L'Union de Centro Democratico (UCD) ou l'âge d'or du centrisme espagnol contemporain (1977-1982) -- La personnalité d'Adolfo Suarez (1932-2014) -- La fondation de l'UCD et les succès électoraux (1977-1979) -- L'identité et la diversité de l'UCD -- Les modifications de l'équipe dirigeante de l'UCD -- L'éclatement de l'UCD -- L'impossible reconquête du centre (1982-1994) -- Le Partido Reformista Democrata (PRD) -- Le Partido Democrata Popular (PDP) -- Le Centro Democratico y Social (CDS) -- Centro Democratico Liberal (CDL) -- La rénovation de la droite : de l'Alianza Popular (AP) au Partido Popular (PP) (1976-1989) -- La personnalité de Manuel Fraga Iribarne et la création de l'Alianza Popular (1976) -- Alianza Popular au sein de la Coalicion Popular (1982) -- L'Alianza Popular se rebaptise Partido Popular -- Le Partido Popular : du conservatisme européen à la démocratie-chrétienne ? -- La gauche au pouvoir (1982-1996) -- La période de majorité absolue pour le PSOE (1982-1990) -- Les socialistes au pouvoir avec le soutien des indépendantistes (et libéraux) catalans (1993-1996) -- Le Partido Popular et Jose Maria Aznar au pouvoir (1996-2004) -- Majorité relative pour le PP : accord d'investiture avec CiU, PNV et CC -- La majorité absolue pour le PP (2000-2004) -- Le climat dramatique des élections législatives de mars 2004 et le retour du PSOE au pouvoir (2004-2011) -- Elections générales de novembre 2011: alternance et apparition de nouvelles forces politiques -- Le PP remporte la majorité absolue aux élections générales de novembre 2011 -- Une situation économique dramatique -- Le grand vainqueur : PODEMOS -- Le PP en difficulté -- Les élections européennes de mai 2014 -- Les élections générales de décembre 2015 -- Ciudadanos ("Citoyens") et Unién, Progreso y Democracia" ("Union, Progrès, Démocratie") : De nouvelles forces centristes et/ou libérales -- Ciudadanos ("Citoyens") -- Unién, Progreso y Democracia" ("Union, Progrès, Démocratie") -- Le système partisan espagnol : la fin d'un bipolarisme qui s'ignore ? -- Identité et positionnement du libéralisme et du centrisme espagnol -- Le PP ou la quête du centre ? -- UPyD et Ciudadanos : des partis libéraux ? -- La participation des libéraux/centristes espagnols avec l'ELDR -- Les partis régionalistes, communautaristes ou à implantation régionale ou communautaire en Espagne -- La place des régions ("communautés autonomes" dans le système politique espagnol -- Les effets du système électoral -- Le poids et la représentation des partis "régionalistes", "communautaristes" ou à "implantation régionale ou communautaire" -- Des échiquiers partisans régionaux diversifiés -- La Catalogne : Convergencia Democratica de Catalunya (CDC) -- L'identité catalane
  • L'émergence du catalanisme politique -- La recomposition partisane post-franquiste et la fondation de Convergencia Democratica de Catalunya (CDC) -- La personnalité marquante de Jordi Pujol -- La formation du cartel Convergencia i Unio (CiU) -- L'influence de CiU sur l'échiquier politique national -- Le retrait de Jordi Pujol et l'arrivée d'Artur Mas -- CiU pour la première fois dans l'opposition régionale -- L'accroissement des tensions avec Madrid (2009) -- Le retour de CiU au pouvoir : Artur Mas devient président de la Generalitat (2010) -- Le référendum de novembre 2014 et les élections régionales de 2015 : la voie vers l'indépendance ? -- Le système politique et partisan catalan -- Les Canaries : Coalicion Canaria -- Les Baléares: Proposta per les Illes -- Le cas particulier des élections européennes -- Pt. 6. Le Portugal - L'éphémère passage du Partido Social Democrata dans les structures libérales européennes et l'adhésion récente du Partido da Terra (MPT) -- Les fondements historiques du libéralisme portugais -- La Ière République (1910-1926) -- La dictature salazariste (1926-1975) -- La "Révolution des oeillets" (1974), le retour à la démocratie et la fondation du Partido Popular Democratico (PPD) -- Le Partido Social Democrata (PSD) -- Les questions européennes -- Le débat sur l'adhésion du Portugal à la Communauté européenne (1986) -- L'adhésion du PSD à l'ELDR -- La majorité absolue du PSD et les années de "cavaquisme" triomphant (1987-1995) -- Le déclin du PSD (1991) et les socialistes au pouvoir (1995-2001) -- Le socialiste Mario Soares réélu Président de la République (1991) -- Les élections européennes de 1994 -- Le retrait d'Anibal Cavaco Silva et la crise de leadership du PSD (1995-1999) -- Le bref retour du PSD aux affaires (2002-2005) -- Le PS profite de la crise interne au PSD et s'installe au pouvoir (2005-2011) -- Les effets de la crise économique -- Un gouvernement minoritaire socialiste (2009-2011) -- La coalition PSD-CDS/PP (2011-2015) -- Le PS constitue un gouvernement minoritaire soutenu par l'extrême gauche (2015) -- Positionnement et identité du Partido Social Democrata -- Pt. 7. La Grèce - L'héritage libéral de Venizelos noyé dans un "parti attrape-tout", Nea Demokratia -- La lutte pour l'indépendance nationale et les fondements historiques du libéralisme grec -- L'héritage libéral de Charilaos Trikoupis et Eleftherios Venizelos -- L'instabilité chronique de l'entre-deux-guerres -- La guerre civile et la dictature des Colonels (1946-1974) -- Le retour à la démocratie (1974) -- Les tentatives avortées d'occuper l'espace au centre de l'échiquier -- Le Parataxi Kentrou ou Camp du Centre -- Le Komma Dimokratikou Sosialismou ou Parti du Socialisme Démocratique (KODISO) -- Le Parti des Néo-Libéraux -- Le débat sur l'adhésion de la Grèce à la Communauté européenne (1974) -- L'émergence de la tendance "libérale" au sein de ND (1981) -- L'alternance et l'arrivée des socialistes du PASOK au pouvoir (1981) -- Le début de l'instabilité (1989) -- Le gouvernement de catharsis Nea Demokratia-Synapsimos (1989) -- Le gouvernement ecoumeniki (ND, PASOK et KKE communiste) du professeur Xenophon Zolotas (1989)
  • Le retour de ND au pouvoir : Caramanlis à la Présidence de la République et Mitsotakis à la tête du gouvernement (1989-1990) -- Le retour du PASOK au pouvoir (1993) -- Miltiade Evert prend la tête de ND qu'il emmène sur la voie dite du "libéralisme radical" -- Le gouvernement du PASOK dirigé par Costas Simitis -- Nouveau changement de cap : ND au pouvoir (2004) -- Double dissidence "libérale" au sein de ND : DISY et DRASSI (2009-2010) -- L'Alliance Libérale (Fileleftheri Symmakhia) -- L'Alliance démocrate (DISY) de Dora Bakoyanni -- Action ("Drassi") de Stéphanos Manos -- La plongée vers le chaos -- Une situation économique désespérée -- Les élections législatives anticipées de mai 2012: les partis traditionnels s'effondrent -- Le blocage persiste ? nouvelles élections législatives anticipées en juin 2009 -- La coalition ND, PASOK (et DIMAR) d'Antonis Samaras (2012-2014) -- Les élections de janvier 2015 : Alexis Tsipras au pouvoir -- Le système partisan grec -- Le positionnement et l'identité de ND -- L'échec des partis explicitement libéraux et/ou de positionnement centriste -- Annexe : liste des partis membres de l'Alliance des Démocrates et Libéraux pour l'Europe.
  • Pt. 8. Les Pays-Bas - Le double héritage du libéralisme conservateur (VVD) et du social-libéralisme (D66) -- La création du Royaume des Pays-Bas moderne et le rôle des libéraux dans ce processus -- La place de la Hollande dans le concert des nations, au gré des soubresauts du continent européen -- L'empreinte de Johan Rudolf Thorbeke (1798-1872) -- La création du premier parti libéral : Union Libérale (Liberale Unie) en 1885 -- Au tournant du XXème siècle : les scissions et fusions au sein dumouvement libéral entre "progressistes" et "conservateurs" -- Le lourd déclin des partis libéraux à la veille de la seconde guerre mondiale (1922-1939) -- L'après-Seconde Guerre mondiale, l'unification des libéraux au sein du Volkspartij voor Vrijheid en Democratie (VVD) (1948) -- L'émergence d'une nouvelle force libérale : Democraten 66 (1966) -- L'alternance au pouvoir (1981-1994) -- A l'éphémère coalition VVD-CDA (1977-1981) succède une éphémère tripartite CDA-PvdA-D66 (1981-1982) -- Les premières élections européennes de juin 1979: 4 élus libéraux du VVD rejoignent le groupe libéral -- Les coalitions CDA-VVD sous le leadership de Ruud Lubbers (1982-1989) -- D66 en quête d'identité -- Le VVD dans l'opposition (1989-1994) -- La coalition violette, une formule inédite associant les deux partis libéraux (1994-2002) -- Nouvelle crise de leadership pour D66 -- Les Pays-Bas dans l'instabilité (2002-2010) -- La démission du gouvernement Kok (2002) -- Le "phénomène" Pim Fortuyn et l'éphémère coalition avec le CDA et le VVD -- Les élections législatives de mai 2002 : lourde chute des partis libéraux -- Une coalition inédite CDA-VVD-D66 (2003) -- Les élections eureopéennes de juin 2004 : nouveau recul des partis libéraux -- Le "non" néerlandais à la constitution européenne (2005) -- Le VVD dans la tourmente : l'affaire Ayaan Hirsi Ali et la dissidence de Geert Wilders (2006) -- Les libéraux dans l'opposition (2006-2010) -- Le VVD devient le premier parti politique du pays (2010-2015) -- La victoire du VVD aux élections législatives de juin 2010 : Mark Rutte devient Premier ministre d'une coalition avec le CDA -- Les élections législatives anticipées de septembre 2012 : nouvelle progression du VVD et changement de partenaire de coalition -- Le système partisan néerlandais : la persistance des clivages traditionnels -- La "pilarisation" et la démocratie du consensus -- Le clivage socio-économique -- Un système multi-partite et multi-dimensionnel -- L'influence de la création d'un parti démocrate-chrétien sur les partis libéraux -- La nouvelle configuration des années 80 : 3 partis dominants et une constellation de petits partis -- La baisse du conflit de classe -- L'éclatement du spectre partisan et la volatilité électorale accrue -- L'identité et le positionnement des partis libéraux -- Le VVD -- D66: du catch-all party au "libéralisme social" ? -- Le PVV : au-delà des apparences et de l'étiquette, la haine et l'intolérance -- Quelques considérations sur les élus européens des partis libéraux -- Pt. 9. La Belgique : le libéralisme, pilier traditionnel d'un État complexe, et son adaptation à la structure fédérale du pays -- Les fondements historiques du libéralisme belge
  • L'unionisme entre libéraux et catholiques pour l'indépendance de la Belgique -- L'anticléricalisme et la naissance du parti libéral belge -- La scission du mouvement libéral entre progressistes-radicaux et doctrinaires-conservateurs -- La réunification du mouvement libéral -- Les mutations d'après-guerre (1945-1970) -- La reconstitution des 3 grandes familles politiques -- La fin de l'anti-cléricalisme du parti libéral : l'héritage d'Omer Vanaudenhove (1961) -- Les conséquences de la fédéralisation de la Belgique sur le système partisan (1970) -- La scission du parti libéral (1970-1977) -- La réunification des forces libérales francophones : la naissance du Parti Reformateur Libéral (1979) -- Le tournant néo-libéral du Parti voor Vrijheid en Vooruitgang (PVV) et l'empreinte de Guy Verhofstadt -- Les résultats mitigés des premières élections européennes de juin 1979 -- La participation du PRL et du PVV au pouvoir fédéral (1980-1987) -- La participation du PRL et du PVV aux exécutifs régionaux et communautaires (1981-1988 -- La famille libérale dans l'opposition (1987) -- La crise de leadership au sein du PRL -- Les résultats mitigés des élections européennes de juin 1989 -- Le PVV dans l'impasse -- Le PRL s'élargit : la fédération PRL-FDF-MCC (1993-1998) -- La dissolution du PVV et la création du VLD : Vlaamse Liberalen en Democraten - Part van de Burger -- Des changements de leadership -- La victoire aux élections européennes de juin 1994 -- La participation des libéraux aux gouvernements de la région de Bruxelles-Capitale (1995-2004) -- Nouvelle recomposition du paysage politique flamand (2000) -- Les libéraux de retour au pouvoir (1999-) -- Les élections de juin 1999: les libéraux deviennent la 1ère famille politique du pays -- Le gouvernement Arc-en-ciel dirigé par Guy Verhofstadt (1999-2004) -- Le retour des libéraux au pouvoir dans les entités fédérées (1999-2004) -- La transformation de la Fédération PRL-FDF-MCC en Mouvement Reformateur (2002) -- Nouvelles crises communautaires et scandales financiers : la Belgique dans la Tourmente -- Le dossier "BHV" ou Bruxelles-Hal-Vilvorde : un arrondissement électoral et judiciaire bilingue -- Elections régionales de juin 2004: les libéraux relégués dans l'opposition, tant au Nord qu'au Sud -- Les élections législatives fédérales de juin 2007: triomphe libéral au Sud, échec cuisant au Nord -- La crise institutionnelle et gouvernementale -- Un éphémère gouvernement Verhofstadt III -- Les élections régionales de juin 2009 : échec libéral, sauf en région Germanophone -- Recul libéral aux élections européennes de juin 2009 -- La plus longue crise du pays : la Belgique connaît 541 jours sans gouvernement (2009-2011) -- Les libéraux participent pourtant au gouvernement tripartite Di Rupo -- Les élections de mai 2014 : progrès libéraux, surtout du côté francophone -- Charles Michel devient Premier ministre -- Le système partisan belge -- Le positionnement et l'identité du mouvement libéral -- Les relations parfois tumultueuses des libéraux francophones belges avec l'ELDR -- Les partis régionalistes, communautaristes ou à implantation régionale ou communautaire en Belgique -- La place des entités fédérées dans le système politique belge -- La situation en Flandre
  • La situation en Wallonie -- La situation à Bruxelles -- La situation dans la communauté germanophone -- Tableaux et illustrations -- Pt. 10. Le Grand-Duché de Luxembourg : le Demokratesch Partei, la solidité d'un ancrage fort -- Les fondements historiques du libéralisme grand-ducal -- La division entre libéraux progressistes et libéraux doctrinaires -- La création d'une "Ligue libérale" (1904) -- Le rapprochement avec les socialistes (1908) -- Les conséquences de l'introduction du suffrage universel (1919) et la division du mouvement libéral (1924-1935) -- Depuis la Seconde Guerre mondiale : les libéraux entre majorité et opposition -- La création de l'Union, du Groupement Patriotique et Démocratique (1945) puis du Demokratesch Partei (1954) -- Les années 60 : le recentrage du PD et l'émergence d'une nouvelle génération libérale -- La victoire historique de 1974 : les libéraux au pouvoir et Gaston Thorn Premier ministre (1974-1979), puis ministre des Affaires étrangères (1979-1984) -- La longue cure d'opposition des libéraux (1984-1999) -- Le retour au pouvoir (1999-2004) -- Les reculs importants de 2004 et 2009 : le PD dans l'opposition (2004-2013) -- La victoire lors des élections de 2013 : Xavier Bettel devient Premier ministre -- Le système partisan grand-ducal -- La spécificité des élections européennes -- Identité et positionnement du Parti Démocratique -- L'engagement européen du PD -- Pt. 11. Le Danemark : le double héritage du libéralisme d'origine agraire (Venstre) et du libéralisme social-radical (Radikale Venstre) -- Les fondements historiques du libéralisme danois : la lutte contre l'absolutisme royal -- Les libéraux créent Venstre, le premier parti danois (1870) -- La scission du mouvement libéral entre ses courants ruraux et urbains -- L'après-guerre : domination social-démocrate et fluctuations libérales -- Les élections législatives "tremblement-de-terre" de 1973 -- La question de l'adhésion à la Communauté européenne -- Les libéraux soutiennent l'adhésion -- La spécificité des élections européennes (1979) -- La coalition du "trèfle à quatre feuilles" (1982) -- La persistance des tensions dans les débats européens -- Les élections européennes de juin 1984 -- Le débat sur l'Acte Unique européen (1986) -- Les élections européennes de juin 1989 -- L'instabilité gouvernementale et la recomposition du paysage partisan (1988-) -- Les 2 partis libéraux ensemble au pouvoir avec les conservateurs (1988-1990) -- Un gouvernement minoritaire Venstre-conservateurs - Radikale Venstre dans l'opposition (1990-1993) -- La "coalition du trèfle rouge", avec Radikale Venstre - Venstre dans l'opposition -- La recomposition de l'échiquier partisan -- Venstre devient le r parti bourgeois, moteur de l'opposition (1994) -- L'Europe, source de divisions -- Le débat sur le traité de Maastricht (1992) -- Les élections européennes de juin 1994 -- L'adoption du traité d'Amsterdam -- Les élections européennes de juin 1999 -- Le "non" danois à l'Union Economique et Monétaire (2000) -- La route vers le pouvoir (1998-2014) -- Venstre dans l'impasse (1998)
  • Venstre devient le r parti du pays (2001) et Anders Fogh Rasmussen le Premier ministre d'un gouvernement minoritaire avec les conservateurs, et le soutien extérieur de la droite populiste -- Elections européennes de juin 2004 : les 2 partis libéraux en recul -- La majorité reconduite lors de deux élections législatives anticipées (2005 et 2007) -- La concurrence de la Nouvelle Alliance (2007) -- Changement de Premier ministre : le libéral Rasmussen remplacé par un autre ... libéral Rasmussen -- Le retour de la gauche : Radikale Venstre au pouvoir, Venstre dans l'opposition (2011) -- Le système partisan danois -- L'identité et le positionnement des partis libéraux danois -- Implantation et sociologie électorale de Venstre et Radikale Venstre -- L'engagement pro-européen des libéraux danois -- Quelques éléments sur la représentation libérale danoise au Parlement européen -- Pt. 12. La Finlande : le libéralisme ethno-régionaliste de la minorité suédoise du Svenska Folkpartiet et la conversion inachevée du parti agraire KESK au libéralisme -- Les fondements historiques du libéralisme finlandais -- La recomposition partisane au tournant du XXème siècle -- La guerre civile (1917-1918) et ses conséquences sur les partis politiques -- L'ère Kekkonen et la prédominance du Parti du Centre (KESK) -- Au tournant des années 80, la fin du "kekkonisme" et la montée en puissance des sociaux-démocrates -- La question de l'adhésion de la Finlande à la Communauté européenne -- La victoire du bloc bourgeois (1991) et la coalition KESK / KOK / SFP / SKL dirigée par Esko Aho -- Le changement de majorité (1999) : une coalition asymétrique VAS / SDP / Verts / SFP / KOK sous la direction de Paavo Lipponen -- La coalition de 2003 : KESK-SDP-SFP -- La cure d'opposition du KESK (2011-2014) -- Le retour aux affaires (2015) -- Le système partisan finlandais -- Les différentes facettes du "libéralisme" finnois -- La faiblesse des partis explicitement "libéraux" -- Le KESK : la force des centristes agrariens -- Les partis régionalistes, communautaristes ou à implantation régionale ou communautaire en Finlande -- La place des régions dans le système politique finlandais -- Les effets du système électoral -- Le Svenska Folkpartiet (SFP) -- Pt. 13. ? La Suède : la persistance du libéralisme historique au Folkpartiet Liberalerna (Fp) et la conversion tardive du Centerpartiet (Cp) au libéralisme pro-européen -- Les fondements de la démocratie suédoise : l'émergence du parlementarisme sur fond de clivage entre le conservatisme rural et le radicalisme urbain -- L'apparition et la structuration des forces libérales -- La fin de la domination sociale-démocrate et l'alternance avec le bloc "bourgeois" (1976-1994) -- Le débat sur l'adhésion de la Suède à l'Union européenne -- La crise au sein du bloc bourgeois (1994-2002) -- La Suède dit "non" à l'Euro (2003) -- Le bloc bourgeois devient l'Alliance et s'installe au pouvoir (2006-2014) -- Le retour de la gauche au pouvoir (2014) -- Le système partisan suédois -- L'identité et le positionnement du Fp -- L'identité et le positionnement du Cp -- Pt. 14.
  • La République d'Irlande La République d'Irlande, une nation sans tradition libérale : l'échec des Progressive Democrats, puis le ralliement du Fianna Fail au libéralisme européen -- Le fondement historique de la République d'Irlande : l'indépendance nationale dans un cadre républicain -- La structuration partisane au lendemain de l'indépendance (1921) -- Depuis l'entre-deux-guerre : la stabilité -- L'après-guerre : des alternances gouvernementales limitées -- Les élections européennes de juin 1979 -- La crise politique des années 80 -- La création des Progressive Democrats, lère affirmation d'une force partisane libérale (1982) -- Usé et affaibli, le Fianna Fail reste au pouvoir, avec le Labour d'abord, les Progressive Democrats ensuite -- La lente agonie des Progressive Democrats -- L'alternance de 2011 une coalition Fine Gael-Labour -- Le système partisan irlandais -- Pt. 15. L'Autriche, ou la "confusion des genres" dans un pays dépourvu de tradition libérale. Après l'échec du Liberales Forum, NEOS tente de s'imposer -- Du Saint Empire Romain Germanique à la République d'Autriche -- L'après-guerre et l'apparition du "troisième Lâger" -- La première rupture du système politique autrichien (1983) : le FPC, au gouvernement -- La seconde rupture: l'élection de Kurt Waldheim à la présidence de la République et la percée du FPÔ (1986) -- La création du Liberales Forum par la scission du FPO (1992) -- La spécificité des élections européennes (1996-2004) -- La troisième rupture : le FPÔ au pouvoir et Haider vice-Chancelier (1999) -- Le FMI de Charybde en Scylla (2002) -- Le retour à la "grande coalition" rouge-noire (2007) -- Le système partisan autrichien -- La théorie des Liiger -- L'archétype de la démocratie consociationnelle -- L'absence de tradition libérale -- NEOS : l'émergence d'un véritable parti libéral dans le paysage politique autrichien ? -- Co-nclusions générales - Essai de définition d'une typologie des partis libéraux -- Les typologies fondées sur le dualisme gauche-droite -- Nature et limites du dualisme gauche-droite -- Quel contenu donner à ce clivage gauche-droite ? -- L'auto positionnement des électeurs des partis -- Le clivage gauche-droite n'est pas un concept univoque -- Les coalitions "bourgeoises" en Europe du Nord -- La "droite" entre fractionnement et regroupement -- Les libéraux doivent-ils dès lors être considérés comme une composante de la "droite" ? -- Le libéralisme et les autres idéologies considérées de "droite" : confrontation ou compatibilité ? -- Libéralisme et conservatisme -- Libéralisme et démocratie-chrétienne -- Libéralisme et radicalisme -- Libéralisme et gaullisme -- Libéralisme et agrarianisme -- Une typologie fondée sur le mode d'organisation des partis -- La thèse de l'entrecroisement des clivages -- Le paradigme de Stein Rokkan et Seymour Lipset -- Les critiques du paradigme de Lipset & Rokkan -- Les typologies fondées sur une approche par "famille" -- Les travaux de Daniel-Louis Seller -- Le libéralisme démocratique -- Le libéralisme catholique -- Le libéralisme laïque -- Le national-libéralisme -- Le social-libéralisme -- L'oubli du "libéralisme ethno-régionaliste" ?
  • Avantages et inconvénients de l'approche de Daniel-Louis Seiler -- La contribution de Jean Van Laer -- Les travaux de Daniele Caramani -- Les 6 types "idéologico-structurels" de Jean Charlot -- Les travaux de Klaus von Beyme -- Les partis libéraux au sein des "systèmes de partis" -- La contribution de Maurice Duverger -- La contribution de Giovanni Sartori -- La contribution de Klaus von Beyme -- La contribution de Jean Blondel -- Le concept de "démocratie consociationnelle" -- L'influence du système électoral sur le développement (ou non) des partis libéraux -- L'extension du droit de suffrage -- L'effet du mode de scrutin -- Le seuil électoral -- Le découpage des circonscriptions -- Bibliographie.
Call Number
ReCAP 16-38461
ISBN
  • 9782343100364 (pbk. : v. 1) :
  • 9782336311876 (pbk. : v. 2) :
OCLC
  • 961340547
  • 961348836
Author
Coosemans, Thierry.
Title
Les libéraux dans l'Union européenne : richesse et diversité des partis libéraux dans 15 États membres / Thierry Coosemans.
Publisher
Paris : L'Harmattan, [2016]
Copyright Date
copyright 2016
Type of Content
text
Type of Medium
unmediated
Type of Carrier
volume
Series
Penser le temps présent
Penser le temps présent.
Bibliography
Includes bibliographical references.
Research Call Number
ReCAP 16-38461
View in Legacy Catalog