Chronique de ma guerre cachée : 1941-1944

Title
Chronique de ma guerre cachée : 1941-1944 / Fernand Debreyne ; préface de Francis Balace.
Author
Debreyne, Fernand.
Publication
Bruxelles : Racine, c2012.

Items in the Library & Offsite


About 1 Item.
Still Loading More items...

FormatAccessStatusCall NumberLocation
TextRequest in advanceRequestReCAP 13-51804Offsite

Details

Description
440 p. : ill.; 24 cm.
Note
  • Includes index.
Contents
  • Avant-Propos -- Une victime à venger -- L'enivrement d'une totale liberté d'action -- Pt. 1. Bruxelles, 1941 -- Une préoccupation dominante chez tout le monde : manger ! -- Les uns aux études, les autres au Secours d'Hiver, ou parfois ailleurs... -- Mes efforts en vue de garder solides nos liens de promotion -- Première vertu d'un agent secret : savoir se taire... -- Quant à l'esprit public... -- Faire mieux que tous ces chefs indignes qu'on avait vus à l'oeuvre -- L'obéissance passive, définitivement rejetée -- Combattre? Mais comment? -- La piste de l'aumônier -- Une autre piste : celle du Mammouth -- Chic, s'initier à l'usage des armes! -- Un art à cultiver : celui du fantassin -- Premières arrestations de camarades -- Je me coupe des chefs du Mammouth -- Rien ne va plus... -- Pt. 2. Le Service Luc -- Whisky -- En perspective : enfin faire quelque chose d'utile -- Première leçon, en temps réel : comment semer un poursuivant -- Rêverie sur la désobéissance -- La succulente tante de Bob -- Plutôt qu'à l'informateur, avoir affaire à l'informateur de l'informateur... -- Informer Londres des livraisons de ciment au long de la côte atlantique -- Une variété d'entorses aux bonnes règles de sécurité -- Le "colonel Ronchon" ne veut pas de moi, ni moi de lui -- Mes quelques agents de l'époque -- Deux effets du défaut de discipline -- Tom (VN/6), la tête du Service, qu'on voyait -- Prémisses de l'arrestation de Tom -- Je n'étais au Service Luc qu'à mi-temps -- Que faire du FM de la petite Lili? -- Pt. 3. Courrier en France -- Jean Van Schuerbeek, alias Joseph -- Une proposition de Joseph -- Pépin récupère de quoi faire de faux papiers -- Premier voyage clandestin, en zone française occupée -- Au Lion d'Or -- Les gens de Marc-France, vus à Paris -- Retour en train, mêlés aux smokkeleirs -- Deuxième mission en France : la poisse s'en mêle -- Première gaffe de "mon curé" - il me lâche -- Deuxième gaffe de "mon curé" - on nous arrête -- D'abord, s'évader -- Récupérer le courrier et "mon Juif" -- J'ai eu peur, mais tout s'est bien passé -- Comment je suis devenu Rodolphe -- Des leçons ont été heureusement tirées de mes mésaventures -- La grande "casse" d'octobre 1942 -- Pt. 4. Agent de liaison -- Récupération-modèle du secteur VN/44 à Bruges -- Difficile récupération du secteur VN/RM à Gand -- Les rires et les confidences de Jacques Colpacci -- Professionnalisme contre bénévolat -- À Louvain, je récupère le secteur VN/L5, avec l'appui involontaire du clergé -- À Charleroi, par relations, je récupère une partie des agents VN/RK -- Ailleurs en Hainaut, j'ai parfois moi-même coupé les ponts -- Autres récupérations d'agents de secteurs divers -- Celui qui m'a moralement soutenu et qui, lui-même, ne résistait pas -- Étudiant, un peu farceur, à l'Université de Louvain... -- Ma vraie vie, celle qui me passionnait, était autre -- Mercure, Éliane, Hélène, Cousine, Ma Tante, César, Henriette : mes contacts à Bruxelles -- Un certain René entrevoit ma tête, et j'entrevois la sienne -- Le ver entre dans le fruit -- Et Simplet, dans tout cela? -- Les colères de Joseph
  • L'allusion de Joseph à un bureau central, proche du marché matinal -- Pt. 5. Dans l'équipe dirigeante -- À temps pour sauver César, trop tard hélas pour sauver Éliane -- Une peur pour rien, le soir, à l'approche de chez Ma Tante du Germoir -- La vie continue ailleurs : je vais à Bruges, puis à Gand -- À la recherche du mystérieux bureau central -- Une rencontre au sommet... -- René me fait découvrir une chose : qu'on a besoin de moi -- On réorganise la confection du courrier -- Chevilles ouvrières de cette oeuvre : Louis, assisté de sa femme, Elzeke -- Le boulot du dimanche -- Adieu aux études : 100 % de mon temps sont désormais consacrés au Service -- Comment se fait-il qu'on ne m'ait pas pris à Gand, ce jour-là? -- L'explication de Mme Colpacci -- D'autres dimanches, chez Pierre du 48 -- Et un seul dimanche, chez Marie-Louise -- Ma solitude affective et son remède, Jean-Pierre -- Spectaculaire opération de la Funkabwehr à Louvain -- Stassin, chez Henri, s'occupe désormais de croquis topographiques -- Secteurs nouveaux ou rénovés : à Anvers, Louvain, Mons-Soignies, Eekloo... -- En ce temps-là, il y a eu aussi des aventures drôles -- Mea culpa, j'aurais pu éviter la déportation du père de Joseph -- Pt. 6. Rester sage, ou rester Rodolphe -- En conflit grave avec mes parents, je cède -- Cinq vies sont à sauver - je lâche tout, je fonce... -- Chez l'aumônier de la prison -- Enquête à Hechtel -- Tout à fait seul dans l'immense bruyère, pas tout à fait seul dans le Gemeentebos... -- Conseil de guerre insolite, avec Marcel Demonceau et ses gardes du corps -- Tous fusillés, quand même. Ailleurs ! -- Essai de retour à la sagesse : présenter les examens -- Les conséquences -- Le motif d'une réconciliation définitive avec mes parents -- Je déménage et je reprends du service, plus calmement -- La fois où Louis s'est fâché sur moi -- Un mois d'août où la guerre, la nôtre, se rappelle à nous -- Découvert, à cause d'une erreur commise par bon coeur... -- Ma nuit du 29 au 30 août 1943: l'examen de ce que j'avais à faire -- Je demande à mon père de m'aider et, sans poser aucune question, il s'exécute -- Les braves gens ne sont pas toujours des gens braves, même si jadis ils l'ont été -- Pt. 7. Tu ne tueras point -- À la rencontre du traître : le grand jeu... -- L'abattre tout de suite? L'interroger d'abord? -- Guets-apens croisés, aux abords du cimetière d'Ixelles -- Enlèvement réussi, grâce à un conducteur de tram pressé -- Dieu l'a voulu : j'essaie une clé, la porte s'ouvre... -- Il y a eu bagarre, mort d'homme et une suite peu ragoûtante -- À la rue, en quête d'un havre -- Derniers devoirs, à la nuit tombée -- Ah ! Aller me battre en uniforme ! -- Dans l'attente d'un départ pour Londres, via Paris -- À Etterbeek, le miracle qui n'a pas eu lieu -- Le temps des adieux -- Pt. 8. Le chemin de Londres -- Paris, en badaud -- Blaise prend un coup, la TSF de l'oncle également... -- À Paris, mais plus en badaud : confiné dans l'appartement de mon oncle -- Je découvre une résistance bon chic bon genre -- Un départ mouvementé vers le Midi, gare d'Austerlitz -- Les agréments d'un voyage en ire classe et de l'étape de Toulouse
  • De Toulouse à un faubourg de Perpignan : un convoyeur qui gardait ses distances -- À pied cette fois, guidés ( mais vers où?) par un bandit silencieux -- Un jour et une nuit, plantés dans la nature -- Cap au Nord -- De Paris, prudent retour au pays, sans papiers... -- Mes parents s'en tirent; à moi, on dit de me tirer... -- Pt. 9. En cavale, à Courtrai et ailleurs -- Comment éviter d'être pris à transporter 10 kilos de rapports d'agents secrets -- Que dire, devant le peloton d'exécution? -- Je m'installe au Kasteeltje de Beveren-Leie -- Vélo, faux papiers : de quoi circuler en province -- Mercure m'apprend à être circonspect dans les trams de Bruxelles -- En semaine, reconnaissances et recrutements en Flandre-Occidentale -- À la Saint-Nicolas : l'amitié de mes compagnons de lutte et l'ignominie d'un "neutre" -- Toujours à Bruxelles : le sauvetage mouvementé de Loulou Kanz -- Les autres sauvetages, du même jour -- Marcel Demonceau parle sous la torture, à nous de tenter de sauver des inconnus -- En semaine, le repos du guerrier à Beveren-Leie -- Courtrai bombardée fin mars - je me mêle aux sauveteurs -- Avril, le mois des "asperges de Rommel", voit triompher la mentalité "pro-poche" -- Il se marque une dégradation de l'esprit public -- Rampes de lancement et autres menaces de dangers inconnus -- En perspective : une réorganisation totale de la transmission de nos renseignements -- Pt. 10. Quatre mois d'errances avec un pianiste -- L'impraticable MPU -- René m'assigne de nouvelles missions -- Les chefs des secteurs que j'allais contacter régulièrement dans la région -- VN/AT pourvoit au logement du pianiste et au stockage provisoire de son matériel -- J'assiste avec inquiétude à une première foucade de Willy -- Willy, une fois calmé, me fait faire connaissance avec son matériel -- Les précieux "cristaux" -- Les appareils émetteurs-récepteurs de signaux morse et, en phonie, les "chevaliers" -- Les codes de chiffrement, les armes et les accumulateurs -- Les consignes de Willy quant au choix des endroits d'émission -- Souvenirs de notre premier contact avec Londres : ma bosse et l'explosion de joie de Willy -- Willy, surpris en train d'émettre ! -- Le guet, par contraste, superbement assuré à Renaix -- L'orage qui nous a fait renoncer à émettre de Warcoing -- Un transport mouvementé de notre batterie d'accumulateurs -- Transports de "cristaux" : la routine, et la fois où j'ai dû faire le clown -- Nos contretemps de Frasnes-lez-Buissenal, le lendemain du débarquement -- Les maux de la guerre s'intensifient -- Pt. 11. À l'Ouest, enfin du nouveau! -- Seul à vélo, comment tuer le temps -- Un endroit idéal pour installer le "Chevalier" -- Les raffinements de notre installation de Montroeul-au-Bois -- Un emplacement de secours pour travailler en phonie -- À Herseaux, travaillant en morse et sur secteur, nous avons été repérés -- Les trains ne roulent plus, les communications avec la tête du Service restent assurées -- Un drame: le secteur VN/Kha s'effondre; je vais à Bruxelles pour faire rapport -- Retour par chez mes cousins de Gand -- Mon moral au retour : les hauts et les bas -- Willy se livre, un peu -- Les Alliés se rapprochent de nous
  • Libérés, pendant notre sommeil ! -- Dans Tournai libérée, je mesure que je ne suis plus aussi libre qu'auparavant -- À la rencontre des Boches -- Un moral au zénith m'a amené à cumuler les imprudences, au contact avec la Wehrmacht -- Préparatifs d'une dernière émission, depuis la Patersmote -- Écoeurant spectacle de l'exercice d'une justice populaire -- Pneus des carcasses de véhicules, essence rouge des Anglais : tout se trafique -- À moto, de Renaix à Sinte-Maria-Lierde -- Inquiétant auto-stoppeur, on m'arrête ! -- Épilogue -- Dans Bruxelles libérée -- Les ombres au tableau -- Dernière visite à la tête du Service : finie la guerre secrète, à quand le combat? -- Mes dégoûts au contact des "naphtalines" -- Où sont donc mes compagnons d'antan? -- À Cambrai, pour mettre fin à un faux espoir -- Comment se faire recruter.
Call Number
ReCAP 13-51804
ISBN
9782873868079 (pbk.) :
OCLC
841180903
Author
Debreyne, Fernand.
Title
Chronique de ma guerre cachée : 1941-1944 / Fernand Debreyne ; préface de Francis Balace.
Imprint
Bruxelles : Racine, c2012.
Research Call Number
ReCAP 13-51804
View in Legacy Catalog