Click to search the Andrew Heiskell Braille and Talking Book Library Skip Navigation

Je vois la vie en blogue… @vec NYPL

Films québécois disponibles @ NYPL - Juin 2014

Share

À découvrir sur les étagères de la Bibliothèque publique de New York ces films québécois gagnants de différents prix : 

Café de Flore

« Il n’est pas facile de dire adieu à ceux qu’on aime ; pour y parvenir, il faut parfois toute une vie – ou deux. Entre le Paris des années 1960 et le Montréal d’aujourd’hui se déploie une vaste histoire d’amour à la fois sombre et lumineuse, troublante et malgré tout pleine d’espoir. Café de Flore raconte les destins croisés de Jacqueline une jeune parisienne mère d’un enfant unique, d’Antoine un DJ montréalais ainsi que des femmes qui l’entourent. Ce qui les relie : l’amour, troublant, maladroit, imparfait et inachevé… humain. » Première

Voir la bande-annonce dans YouTube.

De père en flic 

« Jacques et son fils Marc sont deux policiers qui ne peuvent se supporter mais qui doivent trava​iller ensemble. Leur mission: sauver la vie d'un de leur collègue kidnappé par les motards. La réussite de leur mission passe par Me Charles Bérubé, l'avocat des motards qui est en pleine crise de conscience et semble mûr pour collaborer avec la police. Mais l'avocat est inapprochable. Jacques et Marc changent d'identité, deviennent agents immobilier pour essayer de se rapprocher de lui lors d'une thérapie père/fils en forêt. Réussiront-ils à mettre Bérubé en confiance et le convaincre de dire tout ce qu'il sait ? « De père en flic » est une comédie policière classique tout en étant une comédie rocambolesque sur les relations père/fils. »  enprimeur.ca 

Voir la bande-annonce dans YouTube. 

Funkytown

« En 1976, alors que Montréal vibre au rythme du disco, sept hommes et femmes tentent de profiter au maximum de cette mode éphémère. Animateur-vedette, Bastien est le roi incontesté du Starlight, un populaire club de danse où Jonathan, un potineur flamboyant, dicte les tendances. Propriété du gérant d'artistes Gilles Lefebvre, le Starlight est officiellement au nom de son fils Daniel, qui l'a fondé en 1973. Or, malgré ses succès, le jeune homme est traité avec un profond mépris par son père. Celui-ci n'a guère plus d'égards pour Mimi, une ex-star du yéyé réduite au bien-être social, qu'il refuse d'aider à faire un retour sous le signe du disco. Doué pour la danse, Tino, un Italo-Québécois peu intéressé à travailler au restaurant de sa mère veuve, brille un soir sur la piste du Starlight au bras de sa petite amie. Ce qui vaut au couple une apparition à l'émission de Bastien, ainsi que l'attention de Jonathan, sensible aux charmes de Tino. Pendant ce temps, Bastien, bien que marié et père d'une petite fille, tombe amoureux d'Adriana, une ex-mannequin aux ambitions de chanteuse, qui précipite sa chute. » La Presse

Voir la bande-annonce dans YouTube. 

Incendies

« A la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence.

Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien…

Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère qui s’est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa sœur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue. » Première

Voir la bande-annonce dans YouTube.

Les invasions barbares

« Montréal 2002. Rémy est dans la cinquantaine. Divorcé, un peu cynique sur les bords, Rémy fait face à un cancer en phase terminale et voit ses jours s'envoler. Louise, son ex-femme demande à leur fils, Sébastien, brillant homme d'affaires établi à Londres, de venir immédiatement au chevet de son père afin de le soutenir. Mais Sébastien qui n'a pas parlé à son père depuis des siècles hésite puis finit par accepter. Il arrive donc avec sa fiancée et immédiatement se met à bousculer tout le microcosme de l'hôpital pour pouvoir adoucir les derniers jours de son père. Il use de tous les subterfuges possibles pour obtenir une chambre séparée, soudoie les syndicats et parvient à obtenir de meilleurs conditions pour son père.» Films du Québec  

Voir la bande-annonce dans YouTube. 

J'ai tué́ ma mère

« Hubert Minel n'aime pas sa mère. Du haut de ses seize ans, il la jauge avec mépris, ne voit que ses pulls ringards, sa décoration kitch et les miettes de pain qui se logent à la commissure de ses lèvres quand elle mange bruyamment. Au-delà de ces irritantes surfaces, il y aussi la manipulation et la culpabilisation, mécanismes chers à sa génitrice. Confus par cette relation amour / haine qui l'obsède chaque jour de plus en plus, Hubert vague dans les arcanes d'une adolescence à la fois marginale et typique - découvertes artistiques, expériences illicites, ouverture à l'amitié, sexe et ostracisme - rongé par la hargne qu'il éprouve à l'égard d'une femme qu'il aimait pourtant jadis. » Première 

Voir la bande-annonce dans YouTube. 

Jésus de Montréal

« Un jeune metteur en scène de théâtre part à la recherche d'acteurs pour monter une Passion inspirée de l'Evangile selon saint Marc. Le spectacle a lieu, grandiose, provocant, déroutant, donnant à  boire et à manger aux spectateurs les plus opposés. «... C'est de cette contradiction qu'est né Jésus de Montréal», en juxtaposant  des thèmes de la Passion selon saint Marc mes souvenirs d'enfant de chœur dans un village perdu, catholique depuis des siècles, et mon expérience quotidienne de cinéaste dans une grande ville cosmopolite. » Première 

Voir la bande-annonce dans Cinetrafic. 

Léolo

« C’est une voix off qui nous raconte l’histoire. À Montréal, dans les années cinquante. Leo Lauzon, dit Leolo Lauzone est né, alors que sa mère est tombée enceinte d’une tomate contaminée. Depuis ce temps, il affirme venir de Sicile, là où l’espace et le rêve existent. Lui et sa famille, vivent dans un univers pauvre, sordide et sans espoir. Sa famille? Excentrique et bigarrée, c’est le moins que l’on puisse dire. Fernand, un gros bébé de 200 livres, abruti qui fait de la musculation, son Pépère grivois et bougon qui a déjà essayé de le noyer dans une piscine gonflable et qui se fait faire des gâteries dans la baignoire par la bonne. Son père, très fier de la merde de son fils et puis la chaleur de sa mère… » Films du Québec

Voir la bande-annonce dans YouTube. 

Mon oncle Antoine

« Le plus grand film canadien de tous les temps. L'atmosphère d'une petite ville minière du Québec des années 1940, la veille de Noël. Insouciante pour quelques heures, la population, rassemblée au magasin général, oublie sa pauvreté. Aux aguets, Benoît, un garçon de quinze ans : il découvre le monde des adultes, celui des sensations, de la souffrance et des petites folies, qui, pour un instant, prennent un air de bonheur. Avec Jean Duceppe, Jacques Gagnon, Olivette Thibault, Monique Mercure, Lionel Villeneuve. » Office national du film 

Voir la bande-annonce dans Office national du film. 

Monsieur Lazhar

« A Montréal, Bachir Lazhar, un immigré algérien, est embauché au pied levé pour remplacer une enseignante de primaire disparue subitement. Il apprend peu à peu à connaître et à s'attacher à ses élèves malgré le fossé culturel qui se manifeste dès la première leçon. Pendant que la classe amorce un lent processus de guérison, personne à l'école ne soupçonne le passé douloureux de Bachir, qui risque l'expulsion du pays à tout moment. » Première

Voir la bande-annonce dans YouTube. 

Les sept jours du talion

« Bruno Hamel, chirurgien, aspire à une vie paisible avec sa femme et sa fille Jasmine, jusqu'au jour où cette dernière est kidnappée et violée. À partir de ce moment, il décide que la justice est insuffisante pour lui et enlève le violeur le jour de son procès. Il envoie une note aux policiers spécifiant qu'il va torturer le monstre pendant sept jours, qu'il l'exécutera et qu'ensuite, il se rendra aux policiers pour faire face à la justice. » AlloCiné 

Voir la bande-annonce dans YouTube.  

Starbuck

« David Wozniak, 42 ans mais toujours adolescent au fond de lui, a survécu durant sa jeunesse en vendant son sperme sous le pseudonyme de Starbuck. Alors que sa femme Valérie attend leur premier enfant et qu'elle le pense trop immature pour s'occuper d'un bébé, David apprend qu'il est déjà père de ... 533 enfants. En effet, 142 de ses progénitures, nés de ses dons de sperme, cherchent à connaître l'identité de ce fameux Starbuck et font donc pression auprès de la clinique de fertilité pour enfin faire connaissance avec leur père biologique. Autant dire que la vie de ce livreur d'une boucherie familiale va être bouleversée par cette nouvelle. Une situation d'autant plus difficile à assumer qu'au même moment, David est poursuivi par une bande de gangster à qui il doit la somme de 80 000 dollars ... » Première

Voir la bande-annonce dans YouTube. 

 

Comments

Patron-generated content represents the views and interpretations of the patron, not necessarily those of The New York Public Library. For more information see NYPL's Website Terms and Conditions.

Post new comment